...L'Etat Naturel d'Être...

IMG_2417

Nous aimons tous une histoire! Cela provient du fait que nous pensons que notre vie actuelle est le résultat des different épisodes antérieurs de notre existence, et que l’expérience de l’un de nous peut donner des indices quant à notre propre expérience. Si cela peut être valable quant à la situation pratique de notre existence, ce n’est pas le cas quant à l’aspect existentiel de notre vie. J’ai un chèque mensuel sur mon compte car je travaille chaque mois, le chèque est bien sur une conséquence de certaines actions.  Quant à l’aspect existentiel de notre vie, l’idée que mon expérience actuelle est le fruit de différentes expériences passées, n’est qu’une illusion. La réalité est qu’il n’y a pas de changement existentiel, car comme nous avons vu précédemment, l’idée que nous sommes quelqu’un ayant une vie n’est qu’une illusion. Il n’y a que la vie, qui à travers la personnalisation de cet individu illusoire, semble sans cesse changer et se transformer. La vie n’est pas une expérience, bien que ce principe est universellement accepté. C’est le mystère de la vie, il n’y a que la vie et non pas ma propre vie. L’histoire de ma vie est une illusion et donc n’a rien à voir avec ce qui est décrit ici. Mon histoire n’a pas engendré la libération dont nous parlons ici. L’état naturel n’est pas le résultat de choix et décisions existentiels. Mes apparentes expériences passées n’ont pas contribué à cette libération. Il n’y a que l’état naturel, la vie elle même simple et extraordinaire.

Néanmoins je ferai une présentation rapide de l’histoire de Christian.

Je suis né en France, à Paris, d’une famille relativement aisée. J’ai eu une enfance très heureuse, et une adolescence désastreuse. Ma vie telle que je semblais la vivre s’est effondrée, et d’un seul coup fut bouleversée, et la meilleure façon de la décrire à l'époque était “une réalisation d’une perte totale et irreversible de mon identité”.  Comment, pourquoi cela s’est passé, je n’en ai à ce jour aucune idée. Pour un adolescent, ce phénomène de perte d’identité était  terrifiant. Je n’avais plus de passé, si ce n’est qu’un vague souvenir, pas de présent, ni de futur. Pas de présent ni de futur car je n’avais plus d’identité. C’était incompréhensible mais étrangement  aussi inévitable. Je ne parle pas ici d’une simple et douloureuse expérience passagère de troubles psychologiques de personnalité. C’était une réalisation inébranlable de quelque chose de tout à fait normal, naturel et néanmoins terrifiant quant aux conséquences de l’évolution de ma vie à tous niveaux. Ce n’est qu’il y a 3 ans que cette réalisation a été vue comme naturelle et tout à fait normale, Il n’y a plus cet aspect terrifiant. C’est cette libération qui est décrite ici.